Histoire d’embranchure

Histoire d’embranchure
CRÉATION JUIN 2010

Forme courte de 20 minutes

Dans ce projet réunissant deux acteurs, un musicien, une performeuse, je pars, comme souvent, d’une question –ici, la notion de choix – et la croise avec des personnages de fiction, échappés d’un roman de Barbey d’Aurevilly, Une vieille maîtresse. Embranchure. Ce n’est pas vrai qu’à chaque petit acte on se demande si on a fait le bon choix. C’est après qu’on s’en rend compte, des années après. Peut-on échapper à soi-même ? Même à de tout petits actes qui nous définissent ?

Dans une société qui nous demande de faire le bon investissement, de savoir tourner la page au bon moment, de ne pas mettre tous nos œufs dans le même panier, le sentiment peut-il échapper à ce jeu économique ? Ce que Barbey appelle la « politique de l’amour » est-il exempt des calculs de petits épargnants ?

Les personnages d’Une vieille maîtresse évoquent la notion de choix, telle que Deleuze et Kierkegaard la travaillent. C’est à partir de cette tension entre texte philosophique et fiction que les interprètes construisent et déconstruisent la forme, entre jeu et non-jeu. On convoque les outils de la performance, du jeu et du concert pour travailler un espace scénique qui apparaît et disparaît, où les corps sont à la fois ceux de l’acteur et ceux du personnage, travaillant sur d’extrêmes gros plans, pour faire du plateau un espace de liberté.

A.M.

Conception et mise en scène Anne Monfort
Avec Solène Froissart et Yann Lheureux (comédiens), Charlène Strock (performeuse), Baptiste Tanné (musicien)

Production Day-for-night/Festival 360

3 au 5 juin 2010 > festival 360#2, Lilas en scènes (93)

Publicités